Varroa

Un film très explicatif :   http://www.youtube.com/watch?v=XjddgVnf8XY

Varroa destructor est un acarien parasite externe hématophage des abeilles. Il est à l’abeille ce que la tique est aux chiens, bovins, équins, humains…
Il est, à l’origine, parasite de l’abeille asiatique Apis cerenae et a un cycle de développement adapté à celle-ci, plus court que celui d’Apis mellifera, “notre abeille”. Cela ne l’a pas empêché de la parasiter et de s’adapter à son cycle. Il a gagné tous les ruchers de France et provoque des pertes de colonies importantes. La lutte est complexe et ne peut être efficace que si l’on connaît bien le cycle de ce parasite.
Aujourd’hui en France, seule l’île d’Ouessant est indemne, protégée son statut insulaire et les apiculteurs bretons qui ont pris des mesures de protection de leur rucher avant l’arrivée de Varroa!
Voici donc le cycle de ce parasite.
Le cycle de Varroa se fait dans la cellule après operculation. C’est donc un parasite de l’adulte et du couvain dont la présence est nécessaire pour son développement. Seule la femelle est hématophage, quand au mâle on ne sait pas s’il se nourrit. Il ne sert qu’à la reproduction (c’est déjà pas mal!).
-La femelle Varroa fondatrice va entrer dans les cellules d’ouvrières ou de faux-bourdons au stade larvaire juste avant l’operculation et s’immerge dans la gelée larvaire, pour se cacher des abeilles ouvrières nettoyeuses, nourricières et cirières.
-Juste après l’operculation, la femelle va se nourrir sur et de la larve.
-60 à 70 heures après l’operculation, le premier oeuf est pondu: c’est généralement un mâle (haploïde).
-Puis la femelle fondatrice pond entre 4 et 6 oeufs femelle en fonction de la cellule où elle se trouve.
*3 à 4 dans les cellules de couvain d’ouvrière (+1 mâle)
*5 ou 6 dans les cellules de couvain de faux-bourdon (+1 mâle)
Il y a eu une adaptation de Varroa au cycle de Apis mellifera. Le couvain de faux-bourdon étant operculé plus longtemps (14,5 jours) que celui des ouvrières (12 jours), la ponte de Varroa s’est adaptée à ce caractère physiologique en s’optimisant et donc en augmentant sa fertilité dans les cellules mâle.
-Le développement de l’oeuf à l’adulte se fait dans la cellule operculée. Les différents stades sont:
*Oeuf (24 heures)
*Protonymphe libre (30 heures) et première mue (24 heures)
*Deutonymphe(48 à 60 heures)
*Adulte après une mue imaginale (24 heures).
Ce développement dure environ 134 heures pour le mâle et 154 pour la femelle.
-Le mâle Varroa va s’accoupler avec ses soeurs dans la cellule sous l’opercule. Les femelles vont remplir leur spermathèque puis elles ne s’accoupleront plus.
-Lorsque l’abeille émerge de sa cellule, les jeunes Varroa et la femelle fondatrice quittent la cellule sur l’abeille. Le mâle survit un court moment dans la cellule ouverte. On n’en a jamais vu à l’extérieur.
-Les femelles Varroa, étant très mobiles, vont alors parasiter d’autres abeilles.
Les femelles fondatrices peuvent faire plusieurs cycles reproducteurs (2 ou 3) et donc être à l’origine d’une grande descendance.
Conclusions:
Varroa destructor s’est adapté à Apis mellifera et son lieu de prédilection pour se reproduire est la cellule de faux-bourdon. Il a été constaté que le couvain de mâle était beaucoup plus attractif pour Varroa que le couvain d’ouvrières.
La propagation de Varroa de ruche à ruche est associé au comportement de dérive et de pillage des abeilles. La transhumance joue également un rôle.
A l’étude de ce cycle, on peut voir poindre à quel moment il faut lutter contre ce parasite qui affaibli et peut détruire les colonies d’abeilles.
(Sources: Marc-Edouard Colin, Russell Goodman…)